Destinations multiples
Sénior Retour aux adultes, bébés et enfants X
Accueil > Destinations > Inukjuak

Inukjuak

Situé sur la rive nord de la rivière Innuksuak, Inukjuak est connu pour ses eaux turquoises et ses rapides turbulents. Les douces collines et les grands espaces caractéristiques de la région confèrent au paysage une « beauté silencieuse », comme le disent les Inuits du village. Les nombreux sites archéologiques éparpillés le long de la rivière sinueuse laissent entendre que leurs ancêtres n’en pensaient pas moins.

Depuis la toundra, on peut admirer une vue splendide du village, du petit port, des îles Hopewell et de la baie d’Hudson. Au printemps, la glace de la banquise entre ces îles et le littoral se soulève sous l’effet des marées et des courants et crée un champ spectaculaire d’immenses blocs de glace hérissés.

Au début du XXe siècle, la société française de commerce de fourrures Révillon Frères y a établi un poste de traite nommé à l’époque Port Harrison. La Compagnie de la Baie d’Hudson (CBH) a ouvert son propre poste de traite en 1920. La concurrence entre les deux compagnies de fourrure a pris fin en 1936, lorsque la CBH a acheté Révillon Frères, maintenant ensuite son monopole jusqu’en 1958.

La mission anglicane St. Thomas a été fondée en 1927 et le gouvernement fédéral a ensuite rapidement commencé à fournir des services communautaires de base au village. Un bureau de poste et un poste de police de la Gendarmerie royale du Canada ont été ouverts en 1935, un poste de soins infirmiers en 1947 et une école en 1951. En 1962, on a mis sur pied une coopérative. Puis, en 1980, Inukjuak a été légalement constitué en municipalité.

Les Inuits de la région ont toutefois longtemps conservé leur mode de vie nomade, ne commençant à s’établir dans le village que dans les années 1950.

Une tragédie s’est ensuite abattue sur le village. À leur plus grand désarroi, un certain nombre de résidents du village ont été déplacés contre leur gré à Resolute Bay et Grise Fjord, à 2 000 km au nord d’Inukjuak. Le gouvernement du Canada voulait ainsi assurer l’occupation du cercle arctique et contrecarrer l’expansion des autres nations du nord dans cette région.

Cet exode forcé préjugeait de la capacité des Inuits à s’adapter rapidement aux conditions extrêmement rigoureuses de la zone polaire. Des familles ont été séparées et de nombreuses personnes ont péri ou terriblement souffert. Il a fallu attendre 1996 pour que le gouvernement canadien dédommage les survivants, mais il n’a pas présenté d’excuses directes pour les épreuves imposées à ses propres citoyens.

Bien qu’il soit impossible de revenir sur le passé, tous les Canadiens se souviennent du rôle important qu’ont joué les Inuits pour établir la souveraineté du Canada dans l’Arctique.

Attraits touristiques

Le musée Daniel Weetaluktuk abrite une magnifique collection d’objets d’art et d’artisanat inuits, ainsi que des outils et de l’équipement de chasse et de pêche traditionnels. Le hall d’entrée de l’école Innalik présente une exposition permanente de bas-reliefs illustrant la vie quotidienne des Inuits. Enfin, ceux qui visitent les îles Hopewell ont la chance d’observer l’aire de nidification estivale animée d’une grande variété d’oiseaux migrateurs.

Signification

Le géant.

Population

1 597

Météo

Aujourd'hui -2°C
Mer -3°C
Jeu -5°C