Destinations multiples
Sénior Retour aux adultes, bébés et enfants X
Accueil > Destinations > Kangiqsujuaq

Kangiqsujuaq

Nichée au creux d’une magnifique vallée entourée de majestueuses montagnes, la communauté de Kangiqsujuaq occupe un site splendide, à 10 km du détroit d’Hudson.

Ingénieusement adaptés à la géographie unique de la région, les résidents ont une façon très particulière de récolter les moules en hiver. Suivant les marées, ils percent des trous dans la glace à marée basse, puis descendent dans la cavité et rampent sous la glace pour ramasser les succulents fruits de mer.

En 1884, des membres de la Compagnie de la Baie d’Hudson sont arrivés dans la région, espérant établir une route commerciale vers l’Europe en passant par le détroit d’Hudson. Une station d’observation météorologique a donc été fondée à la baie Stupart, ce qui a encouragé les Inuits à faire du commerce avec les étrangers en poste à cet endroit en troquant des mitaines et des bottes en peau de phoque contre du tabac et de la poudre à canon.

En 1910, la société française Révillon Frères a ouvert un poste de traite à Kangiqsujuaq, suivie quatre ans plus tard par la Compagnie de la Baie d’Hudson.Une mission catholique s’est installée dans la région peu après, entraînant l’ouverture de la première école de la communauté, puis d’un poste de soins infirmiers. Une église anglicane s’est établie dans la région en 1963 et une coopérative a été fondée en 1970.

Ce n’est qu’en 1961 que le village est officiellement reconnu et nommé Sainte-Anne-de-Maricourt. Il ne retrouvera son nom inuktitut, Kangiqsujuaq, qu’au moment où il sera légalement constitué en municipalité, des années plus tard.

La communauté est située au nord d’une région riche en minerais appelée ceinture de Cape Smith, dont on exploite le sol de façon sporadique depuis les années 1950. On y trouve aujourd’hui la mine Raglan, l’une des mines de métaux de base les plus riches du monde, qui fournit des emplois à presque toute la population de la communauté.

Attraits touristiques

Les attraits abondent dans la région, à commencer par le havre Douglas, un spectaculaire fjord en forme de fourche aux abruptes parois de roc. À l’île Qikertaaluk et à Qajartalik, non loin de Kangiqsujuaq, on trouve des sites archéologiques et des pétroglyphes d’environ 1 200 ans, datant de la fin de la période du peuple de Dorset. La région abrite aussi des vestiges d’habitations semi-souterraines construites il y a 800 ans par les Inuit de la période de Thulé. La situation géographique du village est idéale pour l’observation de la faune.

Signification

Baie large.

Population

605

Météo

Aujourd'hui -1°C
Mer -4°C
Jeu -8°C