Destinations multiples
Sénior Retour aux adultes, bébés et enfants X
Accueil > Air Inuit > Profil de l’entreprise > Histoire

Histoire

Bien que les Européens aient exploré et exploité pendant plusieurs siècles les ressources du territoire du nord du Québec aujourd’hui appelé Nunavik, ce n’est que vers la fin du XXe siècle que les transports réguliers sont devenus une nécessité dans la région.

Lorsque le gouvernement du Québec décida d’exploiter le potentiel hydro-électrique de la région dans les années 1960, les résidents d’origine européenne du sud de la province durent pour la première fois entreprendre des discussions officielles avec les fiers habitants du Nord.

C’est à cette époque que les Inuits affirmèrent clairement que le respect de leur peuple et de leur culture devait constituer le fondement des ententes entre les deux parties. La réalisation de cet objectif représenta une victoire en elle-même, concrétisée par la création de l’Association des Inuits du Nouveau Québec (aujourd’hui appelée Société Makivik).

Même si le projet était loin de faire l’unanimité parmi les Inuits, un accord a finalement été conclu avec la signature de la Convention de la Baie James et du Nord québécois (CBJNQ); celui-ci fut le premier traité de revendications territoriales du Canada. Lorsque le projet hydroélectrique de la baie James est finalement allé de l’avant, la nécessité d’un service de transport aérien régulier et fiable dans cette vaste région, jusque-là presque entièrement inaccessible, s’est fait sentir de manière évidente. C’est dans ce contexte que la Société Makivik a créé Air Inuit, propriété exclusive du peuple autochtone du Nunavik.

Jalons

Air Inuit démarre ses activités en 1978 avec l’achat d’un Beaver, monomoteur construit par de Havilland, suivi de près par l’acquisition de deux Twin Otter, d’un Single Otter et d’un DHC-3 basés à Kuujjuaq.

En 1983, la société achète d’Austin Airways les routes aériennes du nord longeant la côte est de la baie d’Hudson et porte à huit sa flotte de Twin Otter. En 1985, elle acquiert son premier Hawker Siddeley 748 et commence à assurer des vols à partir de Kuujjuaraapik, base qui fut plus tard transférée à LaGrande (LG2) pour répondre à la demande croissante de transport de marchandises et de machinerie lourde dans la région, principalement pour l’exploitation minière. En 1988, la société acquiert à titre de filiale l’entreprise Johnny May’s Air Charters, qui exploite des Single Otter et des Beaver durant la saison de dégel.

En 1995, Air Inuit adopte un ambitieux plan d’expansion et établit une liaison entre Montréal et le Nunavik avec un appareil de type Dash-8-100. Par la suite, en 1998, la création de Nunavik Rotors et l’achat d’un appareil Astar AS350 d’Aérospatiale permet l’ajout d’un service de transport par hélicoptère à partir de la base de Kuujjuaq.

En 2008, Air Inuit acquiert un Boeing 737-200C capable d’opérer sur pistes de gravier spécialement adapté aux missions nordiques, à la grande fierté des Inuits et des clients. Aujourd’hui, après plus de 37 ans de service, Air Inuit est devenu une société aérienne régionale importante au Canada. Dans le cadre d’un vaste plan de modernisation visant à répondre à la demande croissante de services de transport aérien dans le nord du Québec et d’autres destinations ailleurs au Canada et aux États-Unis, la société a récemment construit un centre de maintenance multifonctionnel moderne, abritant également son siège social, aux abords de l’aéroport international Pierre-Elliott Trudeau de Montréal.