Umiujaq - Air Inuit

Détails

Signification

Qui ressemble à un bateau

Population

390

Météo

Aujourd'hui -6°C
Mar -6°C
Mer -8°C

Umiujaq a été bâti au pied d'une colline rappelant la forme d'un umiak (une embarcation inuite traditionnelle fabriquée en peau de morse). Quinze kilomètres à l'est du village, dans une immense baie intérieure, se trouve le lac Guillaume-Delisle (Tasiujaq), relié à la baie d'Hudson par un goulet rocheux poli par les glaciers qui ressemble à un canyon. Les courants sont tellement forts que le goulet ne gèle jamais. La rive à l'ouest du lac est bordée de plages et de falaises remarquables. Bien que les cours d'eau qui se déversent dans le lac Guillaume-Delisle rendent son eau saumâtre, celui-ci constitue un habitat sain pour les ombles de fontaine, les grands corégones, les phoques et les bélugas.

Cet environnement maritime protégé permet également à quelques épinettes noires et mélèzes épars de croître et de défier la toundra ambiante. Sur la rive sud du lac, on peut encore apercevoir les vestiges du poste de traite de la Compagnie de la Baie d'Hudson.

Les falaises du lac Guillaume-Delisle offrent une vue splendide sur l'ouest de la baie d'Hudson et les îles Nastapoka situées non loin de là. Le plongeon huard, l'eider et le faucon pèlerin y construisent leur nid en été. À 30 km au nord d'Umiujaq se déversent la rivière Nastapoka et ses chutes spectaculaires de 30 mètres de haut.

Les Inuits ont demandé qu'une clause de la Convention de la Baie-James et du Nord québécois signée en 1975 prévoie le déplacement des Inuits de Kuujjuaraapik vers le lac Guillaume-Delisle. En 1982, ces derniers se sont prononcés par voie de référendum en faveur de la création d’une nouvelle communauté où ils pourraient préserver leur mode de vie traditionnel dans une région où le poisson et le gibier ne seraient pas menacés par les installations hydroélectriques proposées. À la suite de nombreuses études archéologiques, écologiques et d’aménagement du territoire, la construction du petit village d'Umiujaq a débuté à l’été de 1985, pour se terminer en décembre 1986. Pendant cette période, les nouveaux résidents ont vécu dans des tentes sur le site de leur futur village.

Attraits touristiques

Le lac à l'Eau Claire, troisième lac en importance du Québec, ainsi que le lac des Loups Marins et le Petit lac des Loups Marins, où vit une population de phoques d'eau douce, valent le détour. Dans les bureaux du conseil municipal, on peut admirer une collection d'outils et d'articles de maison traditionnels, ainsi que des artefacts retrouvés au cours des fouilles archéologiques effectuées avant la construction du village.

 

Crédit photo : Alexis Beaulieu | @alex_920629